Les incroyables pop-up d’Antoine Boivin

2 octobre 2013 par Nelly

Dans une société de surconsommation dominée par l’image, où l’on passe de la dématérialisation à la sophistication, comment ne pas s’arrêter sur l’œuvre décalée d’Antoine Boivin ?  Avec son théâtre de livres animés et ses décors extraordinaires de papiers mâchés, il questionne, à sa façon, les rouages de notre système, et interroge, en rimes et alexandrins, la nature humaine au rythme des pages de ses pop-up de papier.

antoine-boivin

Antoine Boivin

AU COMMENCEMENT……
Antoine Boivin en a connu des aventures. Déjà, il a commencé, très tôt à côtoyer la mort.
A 8 ans , suite à une tumeur au cerveau, il perd un œil , voyant en deux dimensions,
il a ressenti le besoin vital de créer des « trucs en reliefs », et c’est le début de son art !

Antoine Boivin est auteur et raconteur d’histoires fantastiques  et décalées  qui questionnent le système et la nature humaine, « j’entretiens des relations de politesse avec la société actuelle. On est pas du même monde !  Nous vivons dans des surenchères, on n’a pas besoin d’autant de choses ! J’aimerai que la vie roule très lentement, je la voudrai plus saine, j’aimerai pêcher et faire pousser des carottes. ».
Avec un cursus artistique « proche du zéro »  (3 en dessin au bac), il a vite réalisé qu’il ne pourrait que compter sur lui-même : « j’ai bien compris que je ne pourrai attendre aucune assistance de personne, ce qui m’a permis de faire plein de choses dans une totale liberté ».
Antoine est autodidacte et son art, sa vison, n’ont « pas été formatés par une école ».
Pourtant, il a choisi math sup, a été ingénieur, a passé son CAPES, et est aujourd’hui prof de mathématiques au collège. « Les math sont cent fois plus démocratiques que les lettres ».

domicile-antoine-boivin

Antoine Boivin à son domicile

DES INSPIRATIONS…
Antoine Boivin préfère les choses simples et sincères aux sophistications : « les intellos m’énervent ! Autant j’aime l’art africain, l’art mexicain, que je bloque sur l’art contemporain. Je ne suis pas un intello, les critiques littéraires me font chier et les critiques artistiques aussi ! Les professeurs m’exaspèrent, ils ont un modèle de pensée très standardisé. Ils imposent un prêt à penser, comme le prêt à porter. »

Ses inspirations, ses références ? Antoine va les chercher chez Balzac, Molière, Proust ou Céline dont il admire l’écriture, dans la forme plus que dans le fond « c’est la façon de raconter qui est importante. Le style, c’est primordial. »
Et quel style !

creation-papier-antoine-boivin

Une des création en papier mâché d’Antoine Boivin

UNE MÉTHODE…
Antoine est une « bande organisée » à lui tout seul :
- écrivain (il écrit ses histoires) – scénariste (il les découpe en séances) – dessinateur (il dessine ses décors) – scénographe (il crée et met en scène ses décors) – ingénieur du son (un magnéto) -  ingénieur lumière (4 spots) –  costumier (il recycle son costume de mariage) –  humoriste (ses histoires sont très drôles) – comédien et interprète (un one man show) – publiciste (il fait toute sa com.) – transporteur (une logistique à chaque représentations).

Alors comment naissent ses œuvres ?
Tout d’abord, il faut écrire l’histoire (Antoine écrit en rimes et en alexandrins), puis en faire un scénario pour la découper en ce qui va devenir les pages de ses incroyables pop-up,  dessiner un story-board de son livre avec pages et tirettes, dessiner les planches et construire tout le mécanisme qui rendra le livre vivant et extraordinaire.
Autant dire que la fabrication d’un livre prend beaucoup de temps : deux ans pour une histoire de 30 pages comme  « ça butte à Chaumont » (45 minutes de représentation), et six mois pour une fable (7 pages, 5 minutes de représentation).

atelier-antoine-boivin

L’atelier d’ Antoine Boivin

MAIS QUEL EST LE MODÈLE ÉCONOMIQUE DE TOUT CA ?
Antoine a inventé un théâtre de livres animés qui n’a aucun équivalent dans le monde.
Il vend des représentations « pliantes » qu’il crée de toutes pièces et il les produit lors d’évènements ou dans des festivals.
Quand on lui demande de définir son art, il dit « c’est l’art de la démerde ! »,  « j’ai besoin de le faire, pour moi et pour faire rire les gens »
En effet, tu nous fais beaucoup rire Antoine, en plus tu nous fais cogiter !
Nous apprécions ces moments de parenthèses offerts par ces artistes aux  multiples facettes qui, en sortant du moule, sortent du lot ! Continue Antoine Boivin à nous faire rêver !

ANTOINE BOIVIN
Artiste autodidacte et automatique

Tél. 06 81 89 31 42 – boivin.antoine0192@orange.fr

Visible dans les vitrines de Chasseurs d’influences Du 21 septembre au 31 octobre 2013 
Venez rencontrer l’artiste et écouter ses histoires abracadabrantes,
le mercredi 16 octobre de 19h à 22h
Chez Chasseurs d’influences, 21 rue Terme – Lyon 1er

http://les.boivinoscopies.over-blog.com/

Laissez un commentaire